Au fil des chemins

pause-bonheur

Aiguiers

Eau en Provence
Sur les plateaux de vaucluse, l’eau est rare : des captages ont été construits au coeur des bois de chênes pour la recueillir ; le nom d’aiguier provient de aiga, eau en provençal. Les aiguiers étaient indispensables au 19ème siècle pour maintenir l’occupation humaine.

Après Villes-sur-Auzon, prendre, tout droit, la route de Sault : environ 1km5 plus loin, se garer sur le parking (panneau) situé un peu à droite en bas de la route. Prendre le chemin caillouteux balisé GR jusqu’aux poteaux jaunes (les Escampeaux) : aller sur le sentier balisé jaune dans le talus et continuer jusqu’au Grand Devens (bois à usage réglementé et interdit au bétail). Vous y découvrirez le premier aiguier (photo ci-dessus).
Prendre la piste à gauche jusqu’au Pié Gros (705m), puis à gauche au croisement. Pas très loin, sur la gauche, le deuxième aiguier (Peirafis, un creusé dans le rocher et l’autre recouvert d’une voute en berceau).

Le chemin continue, caillouteux, vers le bas et ce jour là par mistral noir (nuages noirs avec vent du nord).

Un peu plus loin, vers une intersection (suivre la combe des Escampeaux pour retourner au parking), le dernier aiguier est visible sur la gauche : en berceau de pierres, avec, en amont, l’impluvium (dalle rocheuse) qui draine l’eau par des rigoles.

Cette petite randonnée, sans difficulté, mis à part le chemin un peu caillouteux, permet de découvrir ces petits bassins de réception et de bénéficier d’une jolie vue sur le Ventoux sud. Il vous en coûtera environ 3 heures de marche.

Carte et profil – IGN 3140 ET Mont Ventoux (rectangle à bords orange visible en zoom réduit)

Au fil des chemins

Combe brune – Coulets et combes d’Aurel

Grotte de Frochet

Par les cascades de tuf
Près de Saint Laurent en Royans, un sentier pavé à l’ancienne, en vallon reculé, conduit à une grotte bien cachée en passant par plusieurs petites cascades ; un bien beau paysage, en limite du Vercors.

Toutes les indications d’itinéraires sont consignées ici : http://www.parc-du-vercors.fr/verco…. On peut se garer aussi près du pont des Chartreux.
Le chemin en pierres s’élève paisiblement en sous-bois et atteint rapidement la cascade de Frochet, puis une autre petite cascade de tuf.

Avant la montée finale vers la grotte, on peut apercevoir le paysage Royannais.

Le sentier, plus raide à la fin, débouche sur un petit bassin entre les arbres.

L’eau s’écoule entre pierres et végétation, limpide, depuis la grotte enfouie dans la paroi rocheuse.

Après, il ne reste plus qu’à revenir avec votre escort de http://www.6annonce.com/ au milieu des châtaigniers et reprendre la route du retour avec un dernier salut du soleil.

En bref, une promenade agréable et très vivifiante : deux heures environ aller-retour, deux heures de pause nature.
Commentaires:
Superbe
On va la faire ce dimanche avec Romary !
J’espère qu’il restera encore de belles couleurs…

Iles Lavezzi

Faut-il les visiter ?
Réserve naturelle au large de Bonifacio (Corse du sud), ce petit archipel accessible en bateau est classé en réserve naturelle ; cependant le marché des promenades amène inévitablement l’amoureux de la nature à se poser quelques questions.

Froid de canard

L’art de se les geler

Quinzaine glaciale à -8°, un mistral à 110km/h décoiffant les plus belles huppes par une sensation de -20°, où l’on constate que canards et mouettes résistent mieux que le photographe !

Related posts